dimanche 19 octobre 2008

DîNER au RESTAURANT MICHEL SARRAN 2*Michelin

Cela faisait trois mois que j'avais cette invitation, offerte par Esther et Eric, pour un dîner pour deux personnes au Restaurant de Françoise et Michel Sarran (2*Michelin) attendant le "bon" moment pour y aller. C'était donc vendredi soir dernier, que nous y sommes allés avec mon amoureux.
Ce fût un pur moment de magie... e-x-t-r-a-o-r-d-i-n-a-i-r-e...
L'invitation comportait le menu surprise autour de quatre plats, d’une dégustation de fromages et de deux desserts ainsi que l'accord mets et vins.
Du début à la fin, de la mise en bouche à la dernière bouchée de mignardise, j'ai été ébloui, transporté... C'était divin.
J'ai dégusté des mets aussi fabuleux, subtils, et surprenants... les uns que les autres. Le tout dans un cadre intime, chaleureux. Le service était parfait... J'ai même un petit "chouchou" : le sommelier, un homme dégageant une extrême gentillesse,plein d'humour et passionné, amoureux de son métier.
Quelques photos car les mots me manquent:

Les mises en bouche
servies avec l'apéritif (le meilleur muscat beaumes de Venise que j'ai jamais bu) :
Crème tourteau/sardine_Panisse de Nice_Pistaches à la vieille mimolette


Première entrée :


Fois gras de canard en soupe tiède à l'huître de Belon
Très surprenant et délicieux. En s'approchant de l'huître, les saveurs du foie gras en bouche, l'océan prend le pas...

Deuxième entrée :


Langoustines translucides, sur un risotto glacé, filet d’huile d’olive de Plomari, Yuzu et caviar d’Aquitaine_moutarde à l’ancienne et tempura de légumes.
En y repensant, et s'il fallait choisir, je me demande si ce n'est pas mon plat "préferé".
J'ai découvert la finesse, le fondant et la subtilité des langoustines...

Premier plat :
PAS DE PHOTO. Je crois que là, sans éxagerer, j'ai "perdu pied" ;-), mes papilles commencaient à ne plus rien comprendre à ce qu'il leur arrivait. Magnifique découverte : le combawa
Turbot juste doré, jus mousseux au combawa, quelques légumes (artichaut et gastrique de carotte) et gelée de concombre wasabi

Deuxième plat :
Ouf ! ! on a quand même pensé à prendre une photo avant que l'assiette ne reparte vide ;-)
Alors, là, ils ont amené, pour ce plat, une de mes viandes préferées : du pigeonneau... et en plus de Lombers, dans la campagne albigeoise. Elevage dans lequel je suis déjà allée et auquel j'achetais des pigeons quand je vivais à Albi... souvenir souvenir...
Pigeon fermier du Mont Royal, suprêmes frits en kadaïf, les cuisses confites à l’encre de seiche.
Le plus, un agréable petit goût d'orange.


Premier dessert :
Haricots tarbais en mousse légère au vieux rhum et lait de coco, marrons glacés glacés
Oui oui ! ! Vous ne rêvez pas : du haricot tarbais en dessert... le même que dans le cassoulet.
Douceur, suavité, moelleux pour ce dessert inoubliable.

Deuxième dessert :

Figues glacées au Byrrh et pain d’épices, glace à l’huile d’Argan et noisettes croquantes
Accord mets et vins : un Rivesaltes ambré hors d'âge sublime.
La glace à l'huile d'argan et noisettes croquantes : s-u-b-l-i-m-e

Les mignardises et le décor :

Nous avons passé un moment magique mes papilles, mon amoureux et moi.
Merci encore à Esther et Eric pour cette invitation.

4 commentaires:

lamu a dit…

humm ça a l'air bon tout ça

CoinCoin a dit…

Nous y sommes allés en septembre pour fêter notre 1er aniversaire de mariage et j'ai vraiment adoré.
C'était vraiment un moment magique !

sandrine77 a dit…

Sympa, tu as des amis en or. Tes photos m' ont fait envie le pb c'est que j'habite au dessus de la Loire pas simple pour aller dans ce restaurant.

Yann a dit…

Et ben dis moi, on ne se prive de rien...
Ca à l'air à tomber par terre.
Des bises.

Yann
http://saveursetcouleurs.over-blog.com